Archive | édition#16 RSS feed for this section

British Telecom surfe sur le mariage princier

11 Mar

Toute l’Angleterre prépare le mariage de l’année, même les marques. En ce mois de mars, La Moche décerne le grand prix de l’opportunisme à British Telecom.

Depuis 2005, la marque mets en scène dans ses spots TV la vie d’Adam et Jane. L’année dernière, 1.6 millions d’internautes ont voté pour que Jane tombe enceinte. Et en 2011, ceux-ci ont pour mission d’organiser de A à Z le mariage du couple ! Voiture, danse d’ouverture, robe, tout y passe. Et comme nous sommes en 2011 cela se passe sur Facebook. Pour motiver à la participation, 2 internautes seront tirés au sort pour assister au tournage et apparaitre comme figurant dans la publicité.

Chez La Moche, on aime parce BT capitalise pleinement sur le couple et choisit d’impliquer son public en allant légèrement plus loin que ce qui a pu se faire dernièrement. Au-delà cet exemple est intéressant car il y a plusieurs niveau de participations (l’intérêt d’influencer le film d’un côté, la joie de participer de l’autre). Reste à voir si l’absence de dotation forte sera suffisante pour toucher un maximum de participants.

Stella Artois organise un casting virtuel

11 Mar

Intégrer l’internaute dans une vidéo n’est pas un concept nouveau. Les exemples sont nombreux.Stella Artois recycle le principe et va un poil plus loin avec « Casting Call ». A l’occasion de festival de Cannes, la marque avait imaginé l’an dernier le personnage de Jacques d’Azur, « the king of Cannes » et orchestré sa disparition. Le mythe avait été créé à partir de faux reportages, d’extraits de films, de témoignageset de photos. Cette année Casting Call propose aux internautes de jouer le rôle de Jacques d’Azur dans un film. Ils doivent apprendre un texte, brancher leur webcam et jouer la scène, en donnant la réplique à la partenaire du héro. Leur prestation est automatiquement intégrée au reste du film. Bien évidemment il y a un enjeu : le meilleur acteur partira en week end VIP à Cannes pour incarner Jacques d’Azur dans un court métrage produit par Stella Artois. Ce challenge n’est pas réservé qu’aux hommes. Une femme participe pour jouer le rôle de la partenaire de Jacques d’Azur.

Chez La Moche on aime parce que le dispositif est intelligent. Il utilise très bien le partenariat de Cannes et permet à la marque de se différencier (enfin une marque qui propose autre chose que des coulisses de Cannes) mais surtout il est très engageant pour les participants. Reste à savoir, comme pour British Telecom, si le simple fait de participer à une telle expérience est un moteur suffisant pour maximiser le nombre de participants.

Un court métrage réalisé grâce à Twitter

11 Mar

A l’occasion du lancement du Nokia N8, l’opérateur argentin Telecom Personal a réalisé une OP sur Twitter. L’opérateur a tweeté les premières phrases d’un script que les twittos devaient compléter pour construire un scénario complet. Pendant 8 jours, des milliers de réponses ont été reçues, il ne restait plus qu’à les lire, les classer et choisir les meilleures. Le film lui-même a été entièrement réalisé avec le Nokia N8 qui embarque de 12 mégapixels pour « capturer les instants de sa vie ». Force est de constater que le film est chouette.

Chez la Moche, on aime l’idée parce qu’on avait adoré Life In A Day. En revanche, on trouve que Telecome Personal a manqué d’ambition. Pourquoi s’être limité à Twitter ? Pour surfer sur la hype ?! On trouve cela un peu couillon de ne pas avoir donné la possibilité d’envoyer des propositions par sms, mails, facebook (ou d’autres outils) car cela aurait permis au projet d’avoir beaucoup plus d’impact.

Swatch invente le Tweetease

11 Mar

Voila une opération originale orchestrée par la Maison Swatch lors de la Fashion Week de New-York.

Le concept était simple : lors d’une soirée, une « Swatch Girl » offrait aux convives qui envoyaient un Tweet à @SwatchUS accompagné du hashtag #swatchgirl, une des 107 montres qui composaient sa robe. Un « Tweetease » (mélange de tweet+strip-tease), qui fut un immense succès puisqu’en à peine 30 min la « Swatch Girl » a été entièrement déshabillée mais surtout d’après le fabricant de montre l’opération à engendrée près de 400 000 tweets !

Encore une chouette idée qui utilise un réseau social très utilisé aux USA. Un joli coup pour rafraichir l’image de Swatch. Par contre, Chez La Moche on s’interroge sur le fait de savoir s’il s’agit réellement de la visibilité de marque ou tout simplement des gens qui voulaient découvrir ce qu’il y avait sous cette robe, à vous de juger…

Axa à l’assault des QR codes

11 Mar

Axa aime innover autour de ses services mobiles. L’année dernière la marque avait notamment utilisé une affiche print virtuelle pour faire vivre une expérience unique aux utilisateurs d’Iphone. Cette année, Axa va plus loin en proposant de prolonger une pub TV sur les smartphones de manière très simple. Le spot diffuse un début d’histoire qui s’arrête net pour laisser place à un QR code que le téléspectateur est invité à scanner. En le faisant il découvre la fin du spot.

La Moche aime l’initiative mais se demande l’impact réel du spot. Les QR Code se développent ces derniers mois, mais imaginez un non utilisateur qui restera les bras ballants devant son écran sans rien comprendre ou bien encore les gens un peu lents. Bref, on est assez impatient de voir les chiffres.

Uniqlo joue la carte du social shopping

11 Mar

Prenez la tendance de partage de photos et ajoutez le fait que les marques de prêt à porter adorent mettre en scène leur clients et vous obtenez Uniqlooks : le site de partage de looks made in Uniqlo. La règle est simple : pour que votre photo soit valide vous devez porter au moins un produit Uniqlo. Pour motiver au post, la marque a mis en place le challenge du look de la semaine. Le gagnant verra sa photo mise en avant sur le site et gagnera des produits exclusifs ou en série limitée. Et ça marche : la homepage est un mur dont nous n’avons pas réussi à voir la fin.

La force d’Uniqlook c’est d’être international : résultat plusieurs milliers de looks ont déjà été proposés. Mais le truc qui tue c’est la possibilité d’acheter les vêtements présentés sur chaque look car la plateforme est connectée au site e-commerce de la marque ! Dommage qu’une fois arrivé sur le site e-commerce il n’y ait plus aucune mise en situation des produits. On pourrait dire que c’est du social shopping mais Chez La Moche on n’aime pas les mots hype.